29 novembre 2021

Les 5 trucs à propos de Étoiles le jeu de rôle

stargate jeu de rôle couverture

Les 5 trucs c’est une famille d’articles sur le défunt blog tartofrez. Que l’on retrouve desormais sur le site de Lapin marteau. Des auteurs sont invités à écrire sur les 5 trucs qu’ils ont appris en créeant un jeu. Voici les 5 trucs que j’ai appris avec Étoiles le jeu de rôle

0 – Les 5 trucs , Étoiles le jeu de rôle, kesazo.

Les 5 trucs est une catégorie d’articles qui ont pour la première fois été publié sur Tartofrez, le blog de Jérôme « Brand » Larré.

Le blog n’existe plus, mais Jérôme étant désormais une des deux têtes de l’éditeur Lapin marteau, on peut les retrouver sur le site de l’éditeur ICI.

Le principe, très séduisant est le suivant :

Jérôme invitait des auteurs pour parler de leur jeu phare et surtout des CINQ trucs qu’ils avaient pu apprendre lors du processus de création de leur jeu.

Étoiles le jeu de rôle est mon premier « gros » jeu complet que j’ai pu créer et sortir. Ce dernier a désormais un an (c’est dingue que le temps passe vite)

Du coup, avant de me lancer sur une version améliorée je souhaitai me prêter à l’exercice.

1 – Créer un jeu ça coûte cher

Stéphane « Alias » Gallay, un autre auteur que j’aime beaucoup avait l’habitude de dire

Pour avoir une petite fortune en faisant du jeu de rôle, il faut commencer par avoir une grande fortune

Au delà de la beauté de la formule, créer un jeu s’avère assez coûteux.

Si on souhaite un jeu illustré, il faut commander des illustrations. Sauf si bien sûr on a le talent et le temps nécessaire pour les faire

Pour la mise en page c’est pareil. Avoir une maquette sympa faut un logiciel (payant) et si c’est possible faire appel à un professionnel (payant aussi)

Si on souhaite pouvoir développer et rendre disponible une fiche sur Roll20, il faut un abonnement (payant également)

Et quand bien même on aurait un jeu non illustré et mis en page sous Word, écrire un jeu, le tester c’est juste super long.

Puis c’est bien connu, le temps c’est de l’argent. Et puis tout le temps que l’on passe à la rédaction, ou à tester le jeu, on le passe pas à faire autre chose. Dormir, profiter de sa chérie, jouer aux jeux vidéos etc. etc.

2- La perfection c’est bien , faire des trucs c’est mieux

La perfection est une sorte d’idéal que l’on souhaite atteindre.

Créer le jeu parfait me semble être une véritable chimère. Les véritables professionnels n’y arrivent pas.

Qui suis je pour prétendre y arriver ?

SuperSix j’ai souhaité faire le jeu de super héros ultime, pas réussi à le finir à ce jour, la première idée date pourtant de 2015…

Avec Étoiles le jeu de rôle , j’ai appris à procéder différemment.

J’ai fait une première version sortie en novembre 2020 dans le cadre de la jam (défi de création) de la CyberConv 2.0. Pas parfaite mais correcte

En décembre 2020, premier errata publié

Après une heure d’accompagnement avec un professionnel j’ai sorti une nouvelle version (mieux maquetté) en mars 2021 et une autre en avril 2021

La dernière mise à jour date d’il y a 33 jours suite à des retours.

Je vais probablement en 2022 sortir une version augmentée avec  une meilleure mise en page (faite par un pro), des nouvelles illustrations et quelques règles / conseils en plus

Bref, un jeu ne s’arrête jamais de progresser . Je comprends mieux pourquoi on est à L’Appel De Chtulu v7 et Donjons & Dragons 5

3 – Il n’y a aucune honte à demander de l’aide

Les trolls sur les internet et les fâcheux de la vraie vie sont une toute petite minorité. Bruyante certes, mais très minoritaire.

La plupart des gens qui font du jeux de rôle sont assez formidables.

CM Punk disait encore il y a peu qu’il ne fallait surtout pas hésiter à demander de l’aide. Que ce n’était pas être faible mais au contraire faire preuve de courage. Et qu’il aurait aimé dans sa carrière avoir osé demander de l’aide.

Je n’ai pas toujours demandé de l’aide mais à chaque fois que j’ai osé le faire, on m’a aidé.

Parfois l’aide est même venue spontanément.

L’article serait beaucoup trop long si je devais remercier chaque personne qui m’a aidé d’une manière ou d’une autre mais en voici déjà quelques unes

  • Guillaume Jentey. Il n’a pas fait qu’exécuter la commande d’illustrations. C’est une personne formidable et ces conseils ont vraiment apporté quelque chose de plus.
  • Nicolas Folliot, graphiste de son état pour ses conseils et son aide sans forcément demander quelque chose en retour.
  • Ma chérie pour ses très (trop) nombreuses relectures alors qu’elle avait souvent pas le temps.
  • Matthieu B. A ne surtout pas confondre avec Matthieu Bé de c’est pas du jdr. Première personne (à ma connaissance) à avoir animer mon jeu. Il m’a fait des précieux retours et m’a donné accès à sa partie Roll20 pour me montrer ce qu’il y avait fait.
  • Akihelfire pour m’avoir proposer une interview et d’animer un actual play sur sa chaîne. Au delà de la retombée bienvenue en terme de visibilité, j’ai passé un super moment.
  • Les personnes derrière le stand des Courants Alternatifs qui ont herbégé mon jeu lors d’Octogone. Mention spéciale à Côme Martin qui a même fait assuré du service après vente
  • Tous ceux et celles qui ont acheté mon jeu . Ceux et celles qui en ont parlé et on aidé à le faire connaître et/ou qui ont fait des retours. Mention spéciale à Ceizyl qui m’a demandé sa dédicace devant tellement trop de monde à Octogones ^_^ et à Frimaé la Rôliste qui a vu une coquille gênante.

 

4 – Étoiles le jeu de rôle et soucis de droits d’auteur

Étoiles le jeu de rôle a été crée à la base comme un jeu de rôle Stargate SG-1 dans ma petite tête. Je ne possède évidemment pas la licence de chez MGM. Il a fallu donc concevoir le jeu de tel manière à ce que ça s’en éloigne suffisamment.

Aucune envie d’être d’avoir des problèmes avec la justice. J’ai donc fait un gros effort sur le texte en proposant des aides pour créer son propre univers. Avec de la menace extraterrestre, un portail qui permet de voyager dans l’espace (assez commun en SF) et des tables aléatoires pour créer des mondes.

Néanmoins, je ne suis pas allé assez loin. Le portail sur la couverture est encore un peu trop ressemblant. On n’y reconnait pas la porte des étoiles de la série du même nom. Néanmoins , ça ressemble un peu. Suffisamment pour certaines personnes se demandent si c’est un jeu de rôle Stargate.

Résultat = risque de démêlées avec la justice si je le vends. Du coup je ne vends pas la version physique comme je l’avais prévu au départ pour me rembourser. Tant pis

La version augmentée aura une toute nouvelle couverture et on ne risquera plus de le confondre avec un jeu de rôle sur la série Stargate SG-1.

C’est un univers à part, en grand partie émergent pour que chaque meneur / meneuse de jeux puisse créer ses propres moyens de voyages, ses propres mondes et les menaces qui vont avec.

CE N’EST PAS un jeu de rôle Stargate SG-1 même si ce fut l’inspiration de départ.

5 – Ne pas hésiter à faire une pause de temps en temps

Créer un jeu de rôle c’est éreintant. Cela demande énormément de temps comme indiqué précédemment, de temps et d’énergie.

C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à faire une pause. Voir à mettre un projet de côté pour avancer sur d’autres. Ou tout simplement aérer son esprit et faire autre chose. Profiter de ses proches, faire du jeu vidéo, du jeu de société ou du jeu de rôle ^_^

Étoiles est sorti et il a un certain succès d’estime . Je suis déjà très content de ce qu’il est.

Et avant de voir ce qu’il pourrait devenir, il est temps de prendre un peu de repos. Je le fais jouer au club (enfin) bientôt, peut être l’occasion de tester quelques nouveaux trucs on verra..

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ce texte est distribué sous la licence CC-BY-SA

Ecrit 29 novembre 2021 par erwik dans la catégorie "Jeux de rôle
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires