9 mars 2020

Vampire la mascarade 5ième édition

couverture vampire la mascarade 5ième édition

Petit retour rapide sur le jeu « Vampire la mascarade 5ième édition« . Par chance, on me l’a offert l’année dernière. J’ai donc pu le lire. Puis j’ai également improvisé un petit one shot (partie unique) à mon club de jdr. Qu’est ce que ce jeu a dans le ventre dans sa cuvée 2019 ?

Mon rapport à Vampire la mascarade

Afin de comprendre un peu mieux ma critique / mon avis sur ce jeu, il peut être interessant de parler de mon rapport au jeu

Lorsque je découvre le jeu de rôle dans les années 2000, c’est avec Vampire L’âge des ténèbres. Il s’agit du petit frère de mascarade, qui permet de jouer des vampires avec les mêmes règles, un univers semblable mais cette fois au moyen âge.

Mon perso un Trémère tout à fait quelconque ne survivra pas très longtemps suite à un abandon de sa coterie et la rencontre avec un loup garou

Bref, lorsque les anciens qui étaient maître de jeu ont eu leurs concours (mon lycée faisait également classe préparatoire math supp math spé), il a fallu reprendre les affaires

Et c’est bibi qui s’est porté volontaire ! Mon choix s’est tout naturellement porté sur Vampire La Mascarade en troisième édition.

J’y ai par la suite joué quasiment non stop presque h24 pendant 5 ans. Puis j’ai fait une légère pause

Comme beaucoup j’ai boycotté Vampire Requiem au début (car persuadé que c’était nul, qu’on nous avait détruit notre bébé) puis je m’y suis mis. Dans un premier temps avec un mixte étrange de l’univers de mascarade avec les règles de Requiem puis avec Requiem « By The Book »

Tout naturellement, j’ai participé au financement participatif de requiem v2 et j’ai continué de faire des one shot par ci par là

Lu du grand bien de la toute nouvelle version de Vampire, j’ai hésité à me le procurer et mes anciens collègues étant des gens adorables, ils me l’ont offert.

Premières impressions à la lecture

Dieu que le jeu est moche !

Bon, les goûts et les couleurs, tout ça tout ça OK. Disons que la direction artistique change d’anciennes illustrations vintage parfois un peu cheap et à la mode gothique à du cosplay / photoshop

vampire la mascarade 5 brujah
présentation du clan brujah 5ième édition
vampire la mascarade 3ieme brujah
présentation du clan brujah de la troisième édition

 

Ah et le jeu commence par TRENTE TROIS pages de nouvelles ! C’est énorme, et la qualité de ceux ci va de boulversifiant à digne d’une fan fiction de Twhilight

Enfin, pas de scénario de base dans le livre, c’est triste en 2020 mais bon passons

Bref au delà de ces quelques points négatifs, j’ai pris un malin plaisir à lire cette toute nouvelle mouture

L’univers, une évolution , pas une révolution

Contrairement à Vampire Requiem qui opérait un « reboot » de l’univers, ce tout dernier Vampire la mascarade reprend l’univers que j’adore

Seulement, vu que l’action ne se passe plus en 1998, les auteurs l’ont fait évoluer tranquillement pour arriver en 2020

Deux événements majeurs chamboulent un peu l’univers qu’on a connu :

  1. Un appel mystérieux pousse les vieux vampires (et les membres du Sabbat, un des factions principales du jeu )à aller au moyen orient combattre pour les croisades de la Géhenne
  2. Certains humains ont brisé le voile de la Mascarade et désormais certaines organisations traquent les vampires. C’est la seconde inquisition

Ces deux points ont pas l’air énorme là comme ça mais ça change pas mal de choses !

Déjà on va jouer des plus jeunes vampires, la Camarilla est moins puissante qu’avant, le mouvement Anarch a gagné en force et officiellement y a plus de Sabbat. Les cartes du pouvoir sont totalement redistribuées ! Les personnages joueurs peuvent plus facilement faire leur trou

Ensuite la seconde inquisition fait un parfait antagoniste, des humains parfaitement entraînés à chasser le vampire et usant de toutes les technologies modernes

Enfin, ça change un peu d’un univers que l’on fait joué et rejoué sans cess

Seule petite déception, pas d’Assamith (ils deviennent des Baqu Harim et faut un supplément) ni de Lassombra ou de Tzimice (ouin)

Des règles + modernes

Les règles ont été totalement revues, fini la règle débile des « 1 », le seuil qui change etc. etc.

Un tout nouveau système de soif ajoute une mécanique audacieuse pour gérer la faim du vampire et son utilisation du sang

Style de prédation= nouveauté , on est obligé de choisir comment doit se nourrir son vampire (par la force, séduction, boit des humains endormis etc. etc.)

L’humanité également a été refondu avec la possibilité d’avoir des dégâts sur sa volonté, des flétrissures et l’importance d’avoir une attache humaine.

Pas mal d’informations également sur la sécurité émotionnelle avec des conseils et des outils en pagaille. Même si je m’en sers pas le moins du monde, c’est plutôt bien vu

Vampire la mascarade 5ième édition à l’épreuve du feu

Compte rendu rapide

La partie a été relativement courte (on a commencé tard,  et on crée 2 personnages)

Il y avait 3 personnages

  • Un Malkavien nerd androgyne expert des nouvelles technologies (pré tiré)
  • Un Nosferatu actionnaire majoritaire des frites Mac Caïn
  • Un Brujah ayant eu un passé d’activiste anarchiste

L’intrigue assez simple était la suivante :

La secrétaire du Nosferatu lui volait du sang à son insu et le revendait sur le marché noir => Bris de mascarade potentiel
Les personnages joueurs ont du enquêter, arrêter la fautive et ils ont eu prise à partir avec quelques membres de la seconde inquisition

On passé globalement un très bon moment.

En conclusion

Les règles ont plutôt bien marché. J’aime beaucoup la mécanique de soif même si ça peut être bizarre maintenant que l’augmentation de la soif est sujette à de l’aléatoire

Le style de prédation sur le papier c’est cool. A table, c’est assez particulier car les bonus / malus me semblent peu équilibrés (un style de prédation offre un niveau d’occultation à n’importe quel clan)

Les avantages / handicaps sont moins déséquilibrés qu’avant (où on pouvait faire un paraplégique ultra puissant)

En contre partie, ils sont beaucoup moins nombreux. Dur de choisir des handicaps à la création de personnage, tout le monde risque d’avoir les même tellement ils sont peu nombreux

La nouvelle humanité ne me plaît guère. Les participant(e)s autour de la table décident ensemble de quels seront les grands principes à ne pas franchir pour garder son humanité.

Autant c’est cool de donner la main aux joueurs, autant on perd de vue deux choses essentielles

1 L’absolu des péchés et de l’échelle de l’humanité. On peut très bien imaginer avoir des principes un peu pétés en fonction de la table

2 Les différences de péché en fonction de l’humanité tu vampire. Autant l’échelle était absolue, autant elle était relative à l’humanité du vampire. Un vampire avec une forte humanité en perdait à la moindre pensée égoïste. A l’inverse,un vampire avec une humanité plus basse devait torturer pour perdre de l’humanité. Là tout le monde est jaugé à la même enseigne

Enfin, le jet de remord est fait en fin de partie et plus quand on commet un péché

=> la notion ne sert plus du tout pour les one shot (parties uniques)

Bref j’ai bien aimé mais c’est pas non plus le jeu parfait

Pour bien faire il faudrait faire un mixte Vampire la mascarade v3 et ce dernier avec peut être un soupçon de vampire Requiem pour avoir enfin le jeu parfait ^_^

 

PS : pour ceux qui aiment surtout la partie DRAMA du jeu et les dilemmes moraux cher à Anne Rice, il y a aussi le très bon Damnés de Manon et Simon Li

 

Tu aimeras aussi
Le jeu de rôle Sombre, la peur comme au cinéma

Ma critique / Retour sur le jeu de rôle Sombre dont le sous titre "la peur comme au cinéma" indique Lire plus

Sonja et Conan contre les ninjas : une bombe ludique !

Mon retour rapide sur le jeu de rôle pulp Sonja et Conan contre les Ninjas. Spoiiler ? J'ai adoré ! Lire plus



Ce texte est distribué sous la licence CC-BY-SA

Ecrit 9 mars 2020 par erwik dans la catégorie "Critiques

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de